-A +A

Tramway Genève/Saint-Julien

A la fin de l'année 2024, le tramway reliant la ville de Saint-Julien-en-Genevois à Genève entrera en service. 
Ce projet doit répondre à l'augmentation des déplacements pendulaires trabsfrontaliers en créant une liaison directe entre le territoire de la Communauté de communes du Genevois et la ville de Genève.

Un territoire dynamique aux besoins en mobilité en hausse

 
Le territoire de la Communauté de Communes du Genevois et Saint-Julien-en-Genevois sont aujourd’hui totalement intégrés au Grand Genève, l’agglomération franco-valdo-genevoise.
Métropole transfrontalière, le Grand Genève rassemble près d’un million d’habitants qui vivent, travaillent, se déplacent, en dehors de toute logique de frontière.
Cet état de fait induit un besoin très important en mobilité : 550 000 passages de la frontière sont réalisés chaque année et on enregistre 90 000 déplacements supplémentaires par an.
 
Par ailleurs, le territoire du Grand Genève continue sa croissance démographique et économique, avec de nombreux projets des deux côtés de la frontière.
Côté suisse, le secteur de Plan les Ouates est également promis à un fort développement urbain, avec plus de 12 000 habitants supplémentaires à terme.
En conséquence, les flux à la frontière au niveau de Saint-Julien-en-Genevois devraient encore augmenter de près de 45 % à l’horizon 2030.
 

Les objectifs du projet

 

Offrir une alternative efficace et attractive au trafic automobile

La part modale des transports en commun dans les échanges transfrontaliers est aujourd’hui particulièrement faible (3% en 2011) et révélatrice d’une offre en transport en commun qui manque d’attractivité. 

La maîtrise du trafic automobile, dans un contexte de forte augmentation des déplacements, ne peut se concevoir qu’avec le développement d’une offre de transports en commun efficace et attractive.
En cela, le tramway est le transport collectif le plus performant :
  • Des temps de parcours optimaux,
  • Un niveau de confort important,
  • Une régularité et une fiabilité optimale,
  • Une capacité bien supérieure au bus (366 à 388 places selon les modèles)
  • Des possibilités de rabattement
Les études estiment la fréquentation future du tramway à 8 800 voyageurs quotidiens.
 

Des temps de parcours compétitifs

Le tramway a été imaginé pour proposer des temps de parcours performants, mais également fiabilisés et régulés, hors des aléas de circulation automobile.
 
En parallèle, le projet intègre une forte dimension de multimodalité, c’est à dire d’association de plusieurs modes de transport en un même lieu, afin de faciliter les échanges.
En ce sens, il prévoit à terme la création du Pôle d’Échange Multimodal dans le quartier de la gare de Saint-Julien qui sera un véritable lieu de connexion de toutes les mobilités : tramway, bus, train, voitures (avec la création d’un parking de 500 places), mobilités douces (pistes cyclables et zones piétonnes).
 

Améliorer le cadre de vie

Avec plus de 16 000 véhicules quotidiens, la douane de Perly est aujourd’hui un point d’entrée saturé, et le confort des habitants du territoire en est dégradé. Le tramway participera activement à améliorer la qualité de vie des habitants, en limitant notablement les nuisances sonores dues aux véhicules et en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.
Il entrainera notamment une baisse de trafic sur l’avenue de Genève de l’ordre de 30%, et, sur la seule section française, il permettra d’éviter l’émission annuelle de 938 tonnes de CO2, soit l’équivalent de 60 ménages français.
 

Les bénéfices apportés par le tramway

1. Amélioration significative de la qualité des transports publics entre Saint-Julien et le coeur de l'agglomération

2. Rabattement plus important sur l'offre en transport public de Saint-Julien

3. Développement des modes doux et notamment de l'usage du vélo sur le secteur de Saint-Julien

4. Amélioration de la qualité des espaces sur le centre-ville de Saint-Julien

 

Le projet en chiffres

  • Longueur du tracé : 5,9 km, dont 1.4 km côté français
  • Nombre de stations : 4 côté français
  • Fréquence : toutes les 6 minutes environ, aux heures de pointe. Et toutes les 20 minutes environ en heures creuses
  • Temps de parcours : environ 19 minutes entre Saint-Julien Gare et Palettes. Environ 49 minutes entre Saint-Julien-Gare et Nations
  • Amplitude de service : de 5h à minuit
  • Une trame verte tout le long du tracé
  • Coût global de l'opération : 42,8 millions d'euros (valeur de l’euro en 2020)
  • Mise en service : fin 2024

 

Financement

Le coût global du projet est estimé à 42,8 M€ (en euros valeur de 2020), réparti essentiellement en 2 grands postes : les études (maitrise d’ouvrage), et les travaux (plateforme, voie ferrée, voirie…).
 

 

Le planning des travaux

 

 

 

Consultez le rapport du commissaire enquêteur suite à l'enquête publique de 2015 sur le projet.

Consultez les annexes du rapport du commissaire enquêteur suite à l'enquête publique de 2015 sur le projet.

 

Vous avez des questions ?