-A +A

Phase d’écoute de la population et des élus

Après un premier temps de partage d'une culture commune, la démarche pour l'élaboration du projet de territoire a consisté en une phase d’écoute des acteurs politiques du territoire et de la population.

Cette seconde phase s’est traduite par des entretiens auprès de l’ensemble des communes et une étude auprès d’un échantillon représentatif de la population de plus de 800 personnes.

Un séminaire de restitution a eu lieu le 23 novembre 2020.

 

La phase d’écoute a permis de mettre en évidence les éléments suivants :

  • Pour les habitants la relation à Genève est fondamentale pour le travail mais pour les autres activités (achats d’équipements, soins spécialisés et loisirs) ils se dirigent vers Annemasse et Annecy. Saint-Julien-en-Genevois a une influence forte sur l’ensemble du territoire et joue le rôle d’une polarité intermédiaire.

Le territoire dispose de 2 points forts : les opportunités offertes par la proximité de la Suisse et de grandes villes…et le cadre de vie avec la proximité des espaces naturels et des services. Ils mettent en avant ses faiblesses : le coût de la vie et du logement, les problèmes de déplacement, l’évolution trop rapide de la population et l’urbanisation et le déficit de services (médecins, commerces de proximité, loisirs et culture). Ils expriment des attentes : la mobilité, les services à la population, l’habitat, l‘emploi. 

  • Les élus considèrent que le territoire a du sens, et sont favorables à une stabilisation tant du périmètre que des compétences intercommunales. Alors que l’on voit que le territoire pour les habitants est multi-polarisé selon les fonctions, les élus définissent le territoire essentiellement par sa relation à Genève. Selon eux, l’intercommunalité a vocation à réguler le territoire pour maintenir un bon équilibre entre dynamisme et qualité de vie.

 

Consulter les résultats de l'enquête à la population